Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nicolas Vérin

Articles avec #interpretation tag

New YouTube video : Now and Then and Now performed by Julien Feltrin

24 Février 2017 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Interprétation, #Compositions, #YouTube, #Now and Then and Now, #Julien Feltrin, #Duo Alchemia, #Centre Henri Pousseur, #Liège

Nouvelle vidéo sur YouTube : Now and Then and Now interprétée par Julien Feltrin

pour Flûte à bec contrebasse Paetzold (+ ténor et soprano) et dispositif électronique en direct

Dédiée à Julien Feltrin

Commande du Centre Henri Pousseur, Liège

avec l'assistance de Jean-Marc Sullon - programmation Max

Enregistrement en concert lors de sa création, Nantes 15 mars 2012.

 

New YouTube video : Now and Then and Now performed by Julien Feltrin

for Paetzold contrabass recorder(+ tenor & soprano) and live electronic set-up

Dedicated to Julien Feltrin

Commission from Centre Henri Pousseur, Liège

with help from Jean-Marc Sullon - Max programming

Live recording of the premiere performance, Nantes 15 March 2012.

 

Lire la suite

Death of Jean-Claude Risset

27 Novembre 2016 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Interleaved tracks, #Interprétation, #Jean-Claude Risset, #Amis

(Jean-Claude Risset, Nicolas Vérin, John Chowning - photo credit : Dominique Méheut-Ferron)

 

I learned with great sadness the death of Jean-Claude Risset, whom I considered a friend.

His considerable contribution to music history as a computer music pioneer may have obscured his work as a composer, but it did not make him inaccessible. On the contrary, he was, in this sometimes harsh environment of contemporary music, the most modest person, open and attentive to others, and with a great sense of sharing, unparalleled generosity and always curious of new discoveries.

I was lucky enough to share with him or live thanks to him several strong moments.

After hearing him being praised by  Emile Leipp in his Musical Acoustics course, I saw Jean-Claude Risset for the first time the following summer, in 1976, during an IRCAM/Pantin course I took in the medieval village of Cordes sur Ciel. For two memorable days, he gave an introduction to computer music, together with John Chowning. 

We then met several times. He responded very generously to my request for help in 1992 when I started my work for piano and Disklavier Solid Noid at the Center for New Music and Audio Technology at UC Berkeley, giving me advice and Max patches, after the work he did for his Duo pour un pianiste.


Another memorable moment the same year was during a symposium on the representation of sound and music in Stanford. When sitting down for lunch, talking with him and David Wessel, I find myself at a table of seven, with John Chowning, Max Mathews, Dick Moore, and Gordon Getty. The latter, billionaire, son of the famous Paul Getty, is a composer. He was also the main sponsor of this symposium and Jean-Claude and I were stunned to see the Americans, all of them computer music pioneers in charge for centers for which they were constantly searching for funds, care with the billionaire, whose rather insignificant work we had just heard. Without contempt for anyone, but observing the paradox that we were spared in Europe from these feudal servitudes thanks to public funding.

A few years later, I had the pleasure of welcoming Jean-Claude to Chalon sur Saône, where I had invited him for two days of master classes and a concert of his works performed by the students of the Conservatoire. It was there that we got to know each other better and developed a friendship.

The following year, I organized a concert of his Dialogues, for four instruments and computer generated tape, with professors of that Conservatoire, which I conducted. It was a rare experience of conducting for me, that gave me great pleasure; I think I can say that we gave a at least decent performance, that Jean-Claude said he appreciated, after listening to the recording I sent him.

Thereafter we met several times, notably in 2005 where we were both programmed in a concert of the GRM at Radio-France. I gave my Interleaved Tracks written for Louis Sclavis, Jean-Claude his Nature contre nature, and there was also a new piece by John Chowning.

The last time we met was at a conference on François-Bernard Mâche a year ago. His presentation was particularly engaging, revealing a closeness with the latter that I did not know.

As a composer, he found an original path. His sound discoveries with computer synthesis were always implemented at the service of the musical project, and not as mere effects, with a poetry that was not found elsewhere. His attention to timbre, psychoacoustics, allowed him to quickly reach beyond the initial proposition of computer music, bowed on traditional concepts of note, parameters, which made it musically simplistic with regards to some of the achievements of electroacoustic music.

One can of course regret that Boulez, after having appointed him responsible for computer music at the foundation of IRCAM, dryly disbanded the whole initial team. No doubts Jean-Claude suffered greatly from this in many ways. But there is no doubt it is not a coincidence, inasmuch as, despite a sometimes systematic use of serial writing, Jean-Claude had integrated the electroacoustic experience from inside, as evidenced by works Like Sud, Elementa or building original bridges between electronics and instrumental or vocal writing, as in Inharmonique or Invisible.

I miss him very much and I am very grateful to him for all that he brought us, scientifically, musically, artistically and humanly.
Lire la suite

Mort de Jean-Claude Risset

25 Novembre 2016 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Amis, #Interprétation, #Jean-Claude Risset, #Interleaved tracks

(Jean-Claude Risset, Nicolas Vérin, John Chowning. Photo : Dominique Méheut-Ferron)

 

J’apprends avec grande tristesse la mort de Jean-Claude Risset, que je considérais comme un ami.

Son apport considérable à l’histoire de la musique comme pionnier de l’informatique musicale a pu occulter quelque peu son oeuvre de compositeur mais ne le rendait aucunement inaccessible. Au contraire, c’était, dans ce milieu parfois dur de la musique contemporaine, la personne la plus modeste, la plus ouverte et la plus attentive aux autres, avec un grand sens du partage, une générosité hors pair, et une curiosité toujours extrêmement vive.

J’ai eu la chance de partager avec lui ou de vivre grâce à lui plusieurs moments forts.

Après avoir entendu Emile Leipp faire ses louanges dans son cours d’Acoustique Musicale je l’ai vu l’été 76, où il avait présenté avec John Chowning durant deux journées mémorables l’informatique musicale, dans un stage IRCAM/Pantin que j’avais suivi dans le village médiéval de Cordes sur Ciel.

Nous nous sommes ensuite croisés à plusieurs reprises. Il a répondu très généreusement à ma demande d’aide en 1992 lorsque j’ai entrepris au Center for New Music and Audio Technology de Berkeley mon oeuvre pour piano et Disklavier - Solid Noid, en me prodiguant conseils et patches Max, suite à son travail pour son Duo pour un pianiste.

Autre moment mémorable la même année dans un colloque sur la représentation du son et de la musique à Stanford. Au moment de se mettre à table, discutant avec lui et David Wessel, je me retrouve à une table de sept, avec John Chowning, Max Mathews, Dick Moore, et Gordon Getty. Ce dernier, milliardaire, fils du fameux Paul Getty, est compositeur à ses heures. Il était aussi le principal sponsor de ce colloque et Jean-Claude et moi étions médusés de voir les américains, tous des pionniers de l’informatique musicale et responsables de centres pour lesquels ils étaient constamment en recherche de fonds, aux petits soins avec le milliardaire, dont on venait d’entendre une oeuvre insignifiante. Sans mépris pour personne, mais en observant ce paradoxe que nous étions épargnés en Europe grâce aux financements publics de ces servitudes féodales.

Quelques années plus tard, j’ai eu le plaisir de le recevoir à Chalon sur Saône, où je l’avais invité pour deux journées de master-classes et un concert de ses oeuvres jouées par les étudiants du Conservatoire. C’est là que nous avions pu mieux nous connaître et lier amitié.

L’année suivante, j’ai monté ses Dialogues, pour quatre instruments et bande, avec des professeurs du conservatoire, que j’ai dirigé en concert. C'était pour moi une rare expérience de direction, et qui m’a donné beaucoup de plaisir ; je crois pouvoir affirmer qu’elle a donné une interprétation dont il n'y a pas à rougir, et que Jean-Claude m'a dit apprécier à l'écoute de l’enregistrement que je lui avais transmit.

Par la suite nous nous sommes revus à plusieurs reprises, notamment en 2005 où nous étions tous les deux programmés dans un concert de créations du GRM à Radio-France, moi avec Interleaved Tracks écrit pour Louis Sclavis, lui avec Nature contre nature, et aussi une création de John Chowning.

La dernière fois que nous nous sommes vus, c’était lors d’un colloque sur François-Bernard Mâche il y a un an. Sa présentation a été particulièrement prenante, révélant une proximité avec ce dernier que j’ignorais.

En tant que compositeur, il a su trouver une voie originale. Ses découvertes sonores avec la synthèse par ordinateur étaient toujours mise en oeuvre au service du projet musical, et non comme simples effets, avec une poésie que l’on ne trouvait pas ailleurs. Son attention au timbre, à la psychoacoustique, lui ont permit d’aller très rapidement au-delà de ce que proposait au départ la synthèse par ordinateur, arc-boutée sur les concepts traditionnels de note, de paramètres, qui la rendait musicalement très en deça des réalisations de la musique électroacoustique.

On peut bien sûr regretter que Boulez, après l’avoir nommé responsable de l’informatique musicale à la fondation de l'IRCAM, ait remercié sèchement toute l'équipe initiale, ce dont Jean-Claude a sans doute beaucoup souffert à tous points de vues. Mais cela n’est sans doute pas non plus un hasard, dans la mesure où, malgré un usage parfois un peu systématique de l’écriture sérielle, Jean-Claude avait intégré l’expérience électroacoustique de l’intérieur, comme en témoignent des oeuvres comme Sud, Elementa ou en faisant des ponts originaux entre électronique et écriture instrumentale ou vocale, comme dans Inharmonique ou Invisible...

Il me manque beaucoup et je lui suis très reconnaissant pour tout ce qu'il nous a apporté, scientifiquement, musicalement, artistiquement et humainement.
Lire la suite

Départ pour la Géorgie !

21 Octobre 2014 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Concert, #Géorgie, #Interprétation, #Pleine Lune, #Svanétie, #Ushba et Tetnuld

Départ pour la Géorgie !

Voyage de 8 jours en Géorgie.

Au programme :

-tournage de quelques plans manquants ou à refaire pour mon spectacle Ushba et Tetnuld, en Svanétie, et à Tbilissi avec Kote Kubaneishvili,

-interprétation de Pleine Lune - pièce électroacoustique avec vidéo, dans les Soirées de Musique Contemporaine de Tbilissi, au Conservatoire, le lundi 27 octobre

-contacts en vue d'un concert en 2015,

-contacts en vue d'une tournée de Ushba et Tetnuld en Géorgie en 2016.

Et bien sûr, plaisir de retrouver la Géorgie et de bons amis.

________________________

8 days trip in Georgia, with this agenda :

-videoshoot of several missing shots for my multimedia opera Ushba et Tetnuld, in Svaneti and in Tbilisi with Kote Kubaneishvili

-performance of Pleine Lune - electroacoustic piece with video, in the Contemporary Music Evenings at the Conservatoire of Tbilissi, Monday 27 October

-contacts for a concert in 2015

-contacts for a tour of Ushba et Tetnuld in 2016.

And of course, the pleasure to be back in Georgia and see many good friends.

Lire la suite

Concerts de l'OuSonMuPo à la Maison-école du Grand Meaulnes à Epineuil le 30 juillet et à l'ACHDR le 31 juillet

29 Juillet 2014 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Alain Sève, #Interprétation, #OuSonMuPo

Concerts de l'OuSonMuPo à la Maison-école du Grand Meaulnes à Epineuil le 30 juillet et à l'ACHDR le 31 juillet

dans le cadre de l'académie d'été de

l'OuSonMuPo à Culan, deux concerts :

le 30 juillet : au Musée-école du Grand Meaulnes à Épineuil, au pays d'Alain Fournier

le 31 juillet : au Musée de l'Association du Centre Historique de la Diffusion Radiophonique à St-Aoustrille

incluant une interprétation de Traits, partition graphique de Marius Constant

par Philippe Auclair, Serge Bouc, Patrick Lenfant, Alain Lithaud, Martial Robert, Alain Sève, Jean-Pierre Toulier et Nicolas Vérin.

Lire la suite

Gestural by Christopher Dobrian, performed by Nicolas Vérin at Conservatoire Iannis Xenakis, Evry

3 Juin 2014 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Evry, #Concert, #Christopher Dobrian, #Interprétation, #Improvisation

Gestural by Christopher Dobrian, performed by Nicolas Vérin at Conservatoire Iannis Xenakis, Evry

Voici une vidéo de Gestural, de Christopher Dobrian, du concert du 10 mai 2014 au Conservatoire Iannis Xenakls à Evry, par Nicolas Vérin, piano électronique

A l'origine pour Disklavier et ordinateur, la version présentée ici est pour clavier électronique et ordinateur. La partie de clavier est improvisée et l'ordinateur identifie des gestes qu'il joue ensuite de façon variée en un dialogue homme/machine.

Here's a video of Gestural, by Christopher Dobrian, from the May 10th, 2014 concert at Conservatoire Iannis Xenakis, in Evry, France, performed by Nicolas Vérin at the electronic keyboard.

Originally scored for Disklavier and computer, this version is for electronic keyboard and computer. The keyboard part is improvised and the computer identifies "gestures" that it then plays back in varied ways in a dialog human/machine

Lire la suite

Concert Franco-américain au Conservatoire d'Evry, avec Yung-Wha Son et Christopher Dobrian

30 Avril 2014 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Concert, #Evry, #Enseignement, #Interprétation, #USA, #Christopher Dobrian, #Yung-Wha Son

Concert Franco-américain au Conservatoire d'Evry, avec Yung-Wha Son et Christopher Dobrian

Concert Franco-américain

au Conservatoire d'Evry Centre-Essonne

avec Yung-Wha Son et Christopher Dobrian

Conservatoire Evry Centre Essonne

Auditorium du Conservatoire Iannis Xenakis

le samedi 10 mai 2014 à 15h : le Grand Mix

Invités : Yung-Wha Son et Christopher Dobrian

de l'Université de Californie à Irvine

Oeuvres pour voix (sur des poèmes d'Emily Dickinson), violoncelle, électronique, piano

et oeuvres de Michel Lesourd pour duo de flûtes à bec, de Francis Dérive pour support électronique en 8 canaux, de Barbara Bicanic-Perincic et de Jean-Marc Serveaux pour support (classe de composition et électroacoustique de Nicolas Vérin)

avec Elisabeth Ancla, voix, Nicolas Vérin, piano numérique

à 14h : conference de Christopher Dobrian, qui parlera de plusieurs de ses oeuvres.

Avec Elisabeth Ancla, mezzo-soprano, Laure Triquet, piano, Nicolas Vérin, clavier électronique, Beatriz Lemus, violoncelle.

entrée libre

Lire la suite

Première en région parisienne de Now and Then and Now par Julien Feltrin à Evry

22 Juin 2013 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Compositions, #Concert, #Duo Alchemia, #Evry, #Interprétation

Première en région parisienne de Now and Then and Now par Julien Feltrin à Evry

Samedi 29 juin à 19h

Dans le cadre des

3es Journées de la

flûte à bec contemporaine

au Conservatoire Iannis Xenakis

à Evry,

récital de

Julien Feltrin,

flûtes à bec,

avec Nicolas Vérin,

électronique et diffusion,

Diana Montoya,

percussion

Thomas Keck,

guitare

oeuvres de Ned McGowen, Uros Rojko, Micha Talma Sutt, Tomy Raisanen

et la première en région parisienne de
Now and Then and Now,

pour flûte à bec contrebasse Paetzold.

Cette oeuvre est une commande du Centre Henri Pousseur de Liège (ex CFRMW), où a été réalisée la partie électronique.

Lire la suite

semaine Iannis Xenakis à Evry

18 Novembre 2011 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Evry, #Interprétation

semaine Iannis Xenakis à Evry

* le 26 novembre, à l'auditorium du Conservatoire d'Evry, dans le cadre de la semaine Iannis Xenakis

aux côtés de Gilles Burgos, flûte et de Julien Feltrin, flûte à bec,

Nicolas Vérin interprétera à la console de diffusion des oeuvres de Michael Levinas, Calliope Tsoupaki et Ned Mac Gowen

* le 27 novembre, Nicolas Vérin interprétera Orient-Occident de Iannis Xenakis

http://www.agglo-evry.fr/La-Culture/Actu-et-agenda/Une-semaine-dediee-a-Iannis-Xenakis

(crédit photo : © Rosy Varain, tous droits réservés)

Lire la suite

3e Parcours de la Création au Conservatoire d'Evry

2 Novembre 2010 , Rédigé par Nicolas Vérin Publié dans #Evry, #Enseignement, #Interprétation

 3e Parcours de la Création au Conservatoire d'Evry

Samedi 27 novembre de 16h à 18h30

Troisième rendez-vous trimestriel de la création musicale et théâtrale. Ce parcours de la création se déroulera pour la première fois dans le nouvel auditorium Iannis Xenakis à Evry.

Élèves et professeurs, musiciens, et artistes dramatiques, plasticiens conjuguent leurs talents au service de la création: pièces jouées, parlées, improvisées, écrites par des élèves ou des créateurs contemporains

Soyez curieux et venez découvrir l'invention !

Kage de Roderick de Mann par Axel Haddad, flûte à bec alto en sol,

Proposition de musique et peinture improvisées

par Nicolas Billon, électroacoustique, Kumi Iwase, saxophone alto amplifié et Maria A. Testera, peinture acrylique et gouache sur papier et support sonorisé

extraits de Témoins à charge de Jean-Pierre Siméon, dits par Alexandra Elodie Eliot, Shanee Krön, et Justine Préaubert

Klavierstück VII de Karlheinz Stockhausen, par Antonio Jiménez

Quays et Pwyll de Giacinto Scelsi , par Hélène Douthe, flûte

Le train, pièce acousmatique de et par Kumi Iwase

Clapping music de Steve Reich, adapté pour flûtes à bec basse, par Lucie Balbar et Aurélie Karbowiak

Crystal mirage de Daniel Teruggi, par Diane Theet, piano, et Nicolas Vérin, diffusion

Dream-research82 de Peter Hannan , par Lucie Balbar, flûte à bec ténor amplifiée

Multitude, pièce acousmatique de et par Daniele Gugelmo

Mère miroir, Ô mer amère de Claude Pavy, par Maxime Michel, guitare électrique solo

La lune des pauvres de Jean-Pierre Siméon (extraits)

dits par Camille Donnat Bart, Piera Fauriant, Ran Hur, Maeva Lieme, Ya Ning Wang, Clément De Bescombes, Sarah Anne Worms

avec des interventions musicales improvisées par Marie Canini, hautbois, Axel Haddad, flûte à bec et Kumi Iwase, saxophone

Music for pieces of wood de Steve Reich , par Axel Colombel, Quentin de France, Lionel Duguet, Lay Ieu et Shanee Krön, percussions

Lire la suite
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...